1er salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient durant la troisième édition de Visa For Music

La troisième édition de Visa For Music, le premier salon des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient, aura lieu du 16 au 19 novembre 2016 à Rabat. Entre showcases, conférences et ateliers, Rabat compte devenir la capitale des musiques du Monde le temps d’un long weekend.

visa for music 2016

Visa For Music revient pour une troisième édition encore plus riche et plus puissante. Chaque année, toujours plus de professionnels ayant eu un écho favorable de l’événement font confiance et choisissent de participer à Visa For Music malgré la concurrence internationale. Pour cette édition,  Visa for Music accueille une délégation américaine grâce au soutien de l’ambassade des Etats-Unis au Maroc. Par ailleurs, le soutien réitéré du programme Equation Musique de l’Institut Français permet de recevoir dans la capitale du Royaume une délégation de professionnels du continent africain. Mais pas seulement, seront également présents des organisateurs de festivals lithuaniens, français, néerlandais, catalans, égyptiens, d’Afrique du Sud, de Suisse, de Belgique, d’Allemagne, du Burkina Faso, du Bénin, du Togo, de la Lettonie, et beaucoup d’autres pays, preuve de la qualité des esthétiques musicales de nos régions et de l’attrait qu’elles représentent pour les professionnels de la musique.

De la musique encore et toujours…

Comme tous les ans, et tel le poumon de l’évènement, les showcases seront l’occasion de faire connaissance avec la scène alternative montante des pays arabes et du continent africain.45 artistes ont été sélectionnés parmi 723 candidatures représentant 86 pays du monde. Parmi les sélectionnés, des artistes marocains avec différentes influences musicales comme Generation Taragalte et Rif Experience, très marqués par la culture Touareg et amazigh, Wachm’nhit et son reggae en darija, H-Name, rappeur marocain qui n’a plus besoin d’être présenté, Betweenatna et leur punk rock casablancais, Othman El Kheloufi ou Hicham Telmoudi, grands maestros, respectivement du saxophone et du violon.Des artistes marocains résidents à l’étranger seront aussi présents, lors des soirées soutenues par le Ministère des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration (MRE), avec Ahaddaf Quartet installé au Pays-Bas et Alaa Zouiten d’Allemagne. Jah Bongo & The Zion Rock et Africa United seront là pour représenter les étrangers résidents au Maroc, des groupes dont les membres viennent du Maroc et de toute l’Afrique. Les projets Jokko et Doueh-Cheveu, tous deux nés de la rencontre entre des artistes marocains et d’Afrique ou de France, présenteront la musique née de ces rencontres.

Les autres pays du Maghreb seront eux aussi représentés avec le très attendu Labess d’Algérie, Ghoula, Amine&Hamza, DJ Gamra et Bargou 08 originaires de Tunisie. Jadal de Jordanie, Ali Khattab d’Egypte et 47SOUL, né de la scène palestinienne en exil, représenteront quant à eux le Moyen-Orient. Dans le cadre du partenariat avec Fira Mediterrània de Manresa, Yacine & The Oriental Groove viendra présenter son troisième album Mediterranean Clash et Kiriss jouera dans le cadre du partenariat avec l’Agence de  l’Oriental.

Visa For Music bénéficie cette année encore du soutien du programme Equation Musique, programme d’appui à la présence de la filière musicale des pays du Sud sur les marchés professionnels. C’est dans ce cadre que Visa For Music présentera les artistes Bongeziwe Mabandla et Nabalüm et recevra 11 professionnels du Maroc et d’Afrique Subsaharienne. Une soirée des marchés aura lieu le 18 novembre, au Théâtre National Mohammed V, avec Fatima Tatchoukt présentée par la Sacem, Temenik Electrik par Babel Med, Carlos Lopes par l’AME (Atlantic Music Expo) et Urbain Philéas par l’IOMMA (Indian Ocean Music Market). D’autre artistes du continent Africains seront là, tels que Ibaaku et Sahad&The Nataal Patchwork du Sénégal, Sekouba Bambino et Ba Cissoko de Guinée, Karyna Gomez de Guinée Bissau, Kyekyeku du Ghana, les maliens Inna Modja, Amanar de Kidal du Niger, les camerounais Love n’Live, The Dizzy Brains de Madagascar et Super Afro Party.  Les îles ne seront pas laissées de côté, puisque nous accueillerons des artistes de Cuba comme Viriginia Guantanamera, de la Martinique avec E.Sy Kennenga, de Haïti avec Vox Bambou ou encore de la Réunion avec Do Moon et Labelle.

Les billets pour les showcases sont déjà en vente sur ticket.ma avec un pass d’accès pour les 4 jours à 500 dirhams ou des tickets par jour et par lieu à 100 dirhams.

Ateliers et formations pour laisser des traces…

Trois ateliers et formations seront accessibles pour les personnes sélectionnées, qui ont été contactées par mail et sélectionnées parmi plus de 400 candidatures ! Ainsi, les inscriptions ont fermé, suite à ce succès et les nombreuses demandes. Du 16 au 18, un atelier d’introduction à la production musicale permettant l’enregistrement et le mixage d’une chanson pour les artistes n’ayant pas un accès régulier à un studio est organisé avec le British Council, The Nerve Center et la Fondation Hiba, ainsi qu’une formation en production et management d’artistes permettant de développer une vision entrepreneuriale de la culture. Ces deux formations auront lieu respectivement de 10h à 16h au HIBA_Lab et de 10h à 13h à la salle Gérard Philipe de l’Institut Français.  La troisième formation organisée le 19 novembre de 10h à 13h (également salle Gerard Philipe), sous l’égide de l’Association internationale des experts culturels francophones et avec le soutien de Wallonie-Bruxelles Musiques a pour thème le développement d’un projet musical à l’international et traite des attentes des professionnels à l’étranger.

Place au débat et à la réflexion !

Les conférences, ouvertes à tous, auront lieu tout au long de l’événement et apporteront un éclairage sur de nombreuses questions autour des marchés internationaux de la musique et des enjeux spécifiques à l’aire africaine et du monde arabe. Parmi les enjeux transnationaux, une conférence animée par des journalistes radios en provenance des quatre coins de la planète explorera les façons dont est perçue la musique de l’Autre sur les ondes du monde entier – le 17 novembre à 10h à la Villa des Arts. Il sera question avec Zone Franche de l’engagement pour la diversité culturelle à travers une conférence autour de la charte pour les musiques du monde proposée par l’association, le 17 novembre, à la Villa des Arts, de 12h à 13h30. Une conférence et une rencontre centrées sur le monde arabe, en partenariat avec Al Mawred Al Thaqafy, s’intéresseront respectivement à la scène musicale indépendante dans le monde arabe – le 16 à 16h, au Goethe Institut- et aux opportunités offertes du Maghreb au Machrek par l’association Al Mawred Al Thaqafy et par El Genaina, le 17 novembre, de 16h à 17h30 à la villa des Arts. Deux conférences axées sur l’Afrique viendront exposer les défis du continent : en partenariat avec Afrikayna, un panel examinera les expériences et les enjeux de la mobilité artistique en Afrique – le 18 novembre à l’Institut Cervantes, à 12h ; un autre, en partenariat avec Arterial Network, s’intéressera au développement d’une économie culturelle sur le continent – à la Villa des Arts, le 19 novembre à 15h.

Les thèmes de l’intégration et de l’export seront aussi abordés : le premier dans une conférence, en partenariat avec le Ministère chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration, afin de témoigner des moyens pour les artistes loin de chez eux de s’intégrer dans le paysage culturel du pays d’accueil – le 18 novembre à 10h à l’Institut Cervantes ; le second à travers une présentation des modes de fonctionnement de marchés où les musiques du monde s’exportent depuis longtemps, à l’instar des marchés européens ou des nouveaux marchés comme la Corée, le Chili ou l’Afrique du Sud pour ne citer qu’eux – thème abordé le 19 novembre à 11h à la villa des Arts.

Scroll to top